La politique de neutralité. L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk

Irma Erlingsdóttir

Útdráttur


Lorsque L’Histoire terrible mais inachevée de Norodom Sihanouk, roi du Cambodge d’Hélène Cixous fut mise en scène en 1985 au Théâtre du Soleil, toute l’ampleur de la désintégration politique, sociale et économique du Cambodge était en passe de devenir claire2. Sa signification, en tant que récit politique et moral, et en tant que métaphore contemporaine de la souffrance humaine, est tout aussi pertinente en 2018 qu’en 19853. Par le biais du ressouvenir et d’une justice transitionnelle, le Cambodge est toujours et encore aux prises avec le violent héritage des politiques impérialistes et de la guerre civile qui a déchiré le pays dans les années 1970. La pièce est une métanarration shakespearienne qui décrit le déroulement et les conséquences des événements qui ont lieu lorsqu’un pouvoir impérial ou souverain se trouve usurpé, que ce soit en raison d’idéologies extrêmes ou de « prétextes » géopolitiques, de protectionnisme national chauviniste ou par cupidité. Elle traite de l’échec systémique d’une culture politique – qui transcende les paramètres spatiaux et
temporels – et de ses conséquences génocidaires dans des contextes
nationaux et internationaux, ainsi que de la résistance individuelle et collective.


Efnisorð


Hélène Cixous; samtímasaga; Sihanouk; Kambódía; borgarastríð; erlend íhlutun

Heildartexti:

PDF (Français (France))

Baktilvísanir

  • Engar baktilvísanir